GRAINE Poitou-Charentes
Réseau d’éducation à l’environnement en Poitou-Charentes

Accueil > L’actualité en EE > Veille pédagogique > Des applis spéciales biodiv’

Des applis spéciales biodiv’

Les téléphones pullulent, leurs chants, plus ou moins mélodieux, retentissent à corps et à cris, les applications pour smartphones fleurissent à tout bout de champ... et si ces nouveaux outils pouvaient se rendre utiles pour les promeneurs, les naturalistes et autres chercheurs... ?

Vous connaissez peut-être "Shazam", cette appli miraculeuse qui permet à chacun d’identifier gratuitement toutes (ou presque) les musiques du monde, sur son smartphone. Et bien les naturalistes s’y mettent aussi !

  • Reconnaissance de la flore :

Pl@ntNet c’est le nom choisi pour l’application smartphone qui identifie les végétaux.

C’est le Shazam des plantes ! Mis au point par l’Inria, l’Inra, le Cirad et l’IRD, ce programme de reconnaissance d’images profite tant aux chercheurs qu’aux particuliers.

Qui, lors d’une ballade, ne s’est jamais demandé quel nom pouvait bien porter telle fleur, telle herbe, tel arbre ? Aujourd’hui, la réponse est dans la poche, ou plutôt dans le téléphone. L’application Pl@ntNet la fourni en une photo et quelques clics.

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site de Sciences et avenir

  • Identification des bêtes à plumes grâce à leurs vocalises :
JPEG - 91.1 ko

Le rêve de tous les apprentis ornithologues, serait de pouvoir en faire autant pour reconnaître les chants d’oiseaux quand ils se baladent dans la nature. Grâce à Biosong, une société girondine, et à la LPO, ce rêve devrait prochainement devenir réalité.

Le projet "Birdify", c’est son nom, est l’application mobile développée par Biosong - basée à Carignan-de-Bordeaux - qui permettra de "shazamer" l’oiseau qui chante au coin du bois, et de le reconnaître parmi les 150 référencés en Europe. Mais l’entreprise est ardue : "Il nous faut 10 à 12 chants pour identifier une espèce avec précision car il existe des chants de printemps, d’hiver ou encore amoureux", explique Anne-Laure Bedu de Biosong. L’équipe de Birdify travaille ainsi à l’élaboration de ce moteur de recherche depuis plusieurs années.

Une fois l’espèce identifiée, Birdify donnera accès à différentes ressources sur l’oiseau : photos, dessins, habitats, environnement, mythes, etc. Le logiciel se veut pédagogique mais souhaite aussi proposer une expérience de "science participative" : les enregistrements étant géolocalisés, les utilisateurs pourront contribuer au repérage territorial des espèces et des flux migratoires. A ce titre, le projet est soutenu par la Région Aquitaine, le Muséum National d’Histoire Naturelle et la LPO.

Le prototype devait voir le jour courant printemps 2014, avec une application disponible sous iOs et Android. Mais les passionnés devront attendre encore. Selon l’ornithologue Claude Feigné du parc ornithologique du Teich (Gironde) qui collabore : Birdify aura un peu de retard... Shazamer les oiseaux, ce n’est vraiment pas si facile. A suivre.

Répondre à cet article

Site et Infolettre édités avec le soutien financier de la Région et de la DREAL Nouvelle-Aquitaine