GRAINE Poitou-Charentes
Réseau d’éducation à l’environnement en Poitou-Charentes

Accueil > L’actualité en EE > Actualité du GRAINE > Le GRAINE présent à l’AG de l’ORE

Le GRAINE présent à l’AG de l’ORE

Le 21 juin dernier l’ORE (Observatoire Régionale de l’Environnement) faisait son Assemblée Générale à Vouillé dans les locaux de l’Espace Régional. L’Assemblée Générale de l’association concerne les activités de l’année 2015, une année qui voit apparaître la loi sur le nouveau découpage des régions avec le regroupement pour nous du Poitou-Charentes avec l’Aquitaine et le Limousin.

La loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) définit une nouvelle répartition des champs d’actions obligatoires entre les Départements devenus Conseils Départementaux qui conservent, la gestion des collèges, les fonds sociaux et en partie la voirie, les Régions qui, elles conservent la gestion des lycées mais ont un rôle mieux reconnu dans l’économique, les déchets, les transports et l’environnement.

Chaque Région doit définir ses orientations dans un document à élabore : le SRADDET (Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires).

Des règles spécifiques favorisent le regroupement de communes, de communautés de communes, d’agglomérations et de métropoles.

Concernant l’Assemblée Générale de l’ORE :

  • L’ORE a changé de Présidente, Catherine THOMAS a laissé sa responsabilité à Marie LEGRAND.
  • L’ORE a étendu ses activités d’analyse de la gestion quantitative des eaux de surface et souterraines de Poitou-CHarentes à l’Aquitaine.
  • Elle assure l’animation du RPDE (Réseau Partenarial des Données sur l’Eau) et due RPAPN (Réseau Partenarial des Acteurs du Patrimoine Naturel) en Poitou-Charentes.
  • Dans ses 20 ans d’existence l’association a développé un soutien aux associations assurant l’approfondissement des connaissances locales en biodiversité pour offrir la possibilité de mettre en ligne des données recueillies par des bénévoles dans des domaines très différents. Cette réflexion s’est élargie au niveau national à travers le SINP (Système d’Information sur la Nature et les Paysages). A l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine le portail cartographique de l’environnement est le SIGORE.
  • L’ORE produit des "Newsletters", de la documentation sur les espaces naturels.
  • L’association est également intervenue lors de la consultation sur l’élaboration des SDAGES Adour Garonne et Loire Bretagne qui sont applicables de 2016 à 2021.
  • L’ORE est à la fois fournisseur de données mais aussi un outil d’analyses et d’aide à la décision.
  • L’ORE a déjà, à partir de ses outils, proposé des adaptations au Département de la Gironde et des intervention en Rhône-Alpes.

L’avenir a été abordé avec un financement assuré en grande partie pour 2016 et 2017 mais avec quelques incertitudes et un financement européen en progrès pour le RPAPN.

La deuxième partie de l’AG a été consacrée à une intervention de monsieur Bernard LEGUBE (télécharger sa présentation) sur la problématique de l’ eau dans la perspective d’un réchauffement climatique plus ou moins bien maîtrisé.
Sans action humaine pour limiter le réchauffement climatique celui ci peut atteindre 7 à 9 degrés et ainsi rendre la vie humaine impossible sur Terre.
Le réchauffement climatique c’ est la fonte des glaciers, la montée des eaux des océans, une évaporation plus forte, un changement du climat dans de nombreuses régions avec moins de neige en montagne et plus de précipitations , des étiages plus précoces et des assecs plus nombreux et plus longs.

Il n’ y a pas un vrai problème de volume global des précipitations mais une répartition différente dans des conditions différentes avec inondations ou tempêtes plus fréquentes selon les zones.
C’ est la diminution prévisible du débit en surface des rivières, - 60% en Picardie, Aquitaine, Midi – Pyrénées, -20 % en Poitou-Charentes. Le renouvellement des nappes souterraines sera plus long.
Les périodes de mûrissement vont avancer, le degré des alcools va progresser.
La nouvelle Région aura à tenir compte de cette nouvelle donne, créer les conditions pour respecter un réchauffement climatique tel que souhaité par la COP 21 à Paris et donc inférieur à + 1,5°C et adapter une politique de l’ eau qui tienne compte de ce réchauffement.
Les solutions pour la région c’ est de :
- créer les conditions d’ une diminution de production des gaz à effets de serre,
- rechercher à diminuer les effets de ces gaz,
- trouver des solutions d’adaptations aux situations nouvelles.

Répondre à cet article

Site et Infolettre édités avec le soutien financier de la Région et de la DREAL Nouvelle-Aquitaine