GRAINE Poitou-Charentes
Réseau d’éducation à l’environnement en Poitou-Charentes

Accueil > L’éducation à l’environnement > L’affaire de tous aussi ! > L’Eco-conduite à La Poste

L’Eco-conduite à La Poste

Article de Isabelle LOULMET (1)


Présentation du Groupe La Poste :
Producteur, intégrateur et distributeur de services, le groupe La Poste est le plus diversifié des opérateurs postaux européens, avec ses Métiers Courrier, Colis, La Banque Postale, et l’Enseigne (réseau des bureaux de poste).
Le groupe La Poste est le 23e groupe français industriel et de services par son chiffre d’affaires, 20,5 milliards d’euros, et le 4e par ses effectifs avec près de 280 000 collaborateurs.
Il réalise 100% de son activité en concurrence et 15,2 % de son chiffre d’affaires à l’international.

Le Groupe La Poste, à travers son plan stratégique performance et confiance, s’est engagé à être un acteur économique responsable. Une démarche formalisée de Développement Durable se déploie depuis 2003, date de création de la Direction du Développement Durable. En 2004 est sorti le 1er rapport DD du Groupe, et l’ensemble des Métiers s’est approprié les enjeux du Développement Durable.

Selon Jean Paul Bailly, Président du Groupe La Poste, « pour une entreprise, le développement responsable consiste à préserver les ressources rares, intégrer le long terme et l’avenir de nos enfants, faire une véritable promotion de l’égalité des chances dans tous les domaines, être attentifs aux enjeux de santé et enfin, être des managers exemplaires avec une véritable éthique professionnelle ».

L’éco-conduite à La Poste : enjeux et engagements
Le groupe La Poste s’est engagé à réduire de 15% pour les transports ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2012, par rapport aux émissions de 2007. L’objectif est réduire l’empreinte écologique de La Poste, sans remettre en cause la qualité de service proposé à ses clients et en maintenant le développement de ses activités.

Le plan d’actions global arrêté comporte des actions à moyen terme (optimiser la logistique, réduire les km nécessaires - développer le fret à grande vitesse - accompagner les sous-traitants – travailler sur la recherche et développement des véhicules décarbonés) et des actions à court terme : l’éco-conduite.

Qu’est-ce que l’éco-conduite ? C’est une conduite souple et sûre, à la fois une technique et une attitude.
L’anticipation, l’adaptation du mode de conduite à la technologie actuelle des moteurs (ex : ne pas attendre trop longtemps pour engager le rapport supérieur avec les moteurs actuels), la souplesse et la douceur dans son rapport avec la voiture et avec les autres usagers de la route, concourent à un changement d’attitude.
Le programme mis en œuvre à La Poste va ainsi jouer sur les comportements pour polluer moins, en engageant une action de grande envergure pour sensibiliser et former les conducteurs.

L’éco-conduite se présente comme un engagement à 3 dimensions : environnemental, économique et social.
Le volet environnemental permet la réduction des émissions de gaz à effet de serre et des pollutions automobiles et la maîtrise des matières premières (pétrole).
L’aspect économique recouvre toutes les dépenses liées au parc automobile : carburants, accidents, arrêts de travail et charges d’entretien (notamment freins et pneumatiques).
La dimension sociale ouvre sur l’amélioration des conditions de travail : confort, diminution du stress, des accidents et des arrêts de travail pour les agents.
Enfin, s’ajoute le bénéfice en termes d’images pour l’entreprise.

C’est le Courrier qui a initié la démarche d’éco-conduite à La Poste. Avec ses 42 000 véhicules, 66 000 tournées de distribution et 10 000 tournées de collecte six jours sur sept, et les 67 millions de carburant consommés par an en 2007, les enjeux économiques apparaissent très forts. L’enjeu environnemental : plus d’1 million de tonnes de CO2 émis par an lié au transport, et l’enjeu social : le risque routier étant le risque majeur du Courrier, viennent conforter la décision du Courrier.
Le programme de formation à l’éco-conduite est donc lancé en 2007, avec comme cible de former les 60 000 conducteurs d’ici fin 2009, sur leur temps de travail.
Le Courrier en attend 10 millions d’économies (carburant, sinistralité et entretien du parc) et une réduction de 10 000 tonnes de CO2 rejetés en moins par an.

Le choix est fait d’internaliser le dispositif de formation : 80 collaborateurs sur l’ensemble du territoire vont être formés par 10 formateurs d’IPC, leader européen de l’éco-conduite.
Les véhicules du Courrier utilisés pour cette formation vont être équipés d’un économètre, outil qui permet de mesurer les km parcourus, et les écarts de consommation de carburant et d’émission de CO2 entre 2 parcours identiques de conduite, en situation réelle.
La formation se déroule sur une demi-journée, avec 4 participants. Chacun conduit 2 fois sur le même parcours (avant/après), et le formateur intègre un temps d’explications entre l’avant et l’après.
Le taux de présence aux sessions de formation a été très élevé : l’intérêt professionnel et l’intérêt personnel se rejoignent, ce dont témoignent spontanément tous les postiers formés.

Fin 2010, les 60 000 conducteurs du Courrier ont été formés, et les résultats attendus sont bien là, que ce soit en termes de baisse de la consommation de carburant (moins 10% en moyenne), de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et de diminution de la sinistralité (moins 10% en moyenne également).

L’enjeu en 2011 est de maintenir les nouveaux comportements des conducteurs afin de conserver les résultats économiques, environnementaux et sociaux de l’éco-conduite.
Pour former les entrants sur la fonction (distributeur et agent de collecte et remise), le maintien de sessions collectives a été acté.
Pour les agents déjà formés, la poursuite d’une action de fond intitulée « piqûre de rappel » vient prendre le relais, avec une attention particulière pour les agents présentant des indices anormalement élevés de consommation, sinistralité, usure ou accidentologie. L’action est individualisée, en suivant la tournée de l’agent, sur le temps de travail.

La réussite de cette action de formation au Courrier a engagé le Métier Colis dans la même démarche : ses 2 400 opérateurs de livraison ont été formés à l’éco-conduite fin 2010, sur leur lieu de travail, à bord de véhicules spécialement équipés.

L’Enseigne (réseau des bureaux de poste) a décidé de former en interne en priorité toutes les personnes roulant au moins 7 000 km par an et faisant un usage quotidien d’un véhicule (les animateurs de prévention et des conditions de travail, les contrôleurs de site immobilier, les responsables sûreté, les chargés du contrôle permanent et des risques), ainsi que les 700 Directeurs d’établissement dotés d’un véhicule de service.

La Banque Postale a proposé des formations à l’éco-conduite à ses responsables et commerciaux dès 2008, et s’est fixé fin 2012 pour atteindre l’ensemble de ses collaborateurs.

Ce projet national s’est bien sûr décliné en Poitou-Charentes et se matérialise sur les voitures de distribution et de collecte des agents du Courrier par le logo « j’éco-conduis pour la planète », marque d’engagement de La Poste et de l’agent.
Au-delà des enjeux directs pour l’entreprise et les postiers, la formation à l’éco-conduite a agi comme un véritable projet d’éducation citoyenne au Développement Durable, faisant prendre conscience à chaque collaborateur des impacts multiples de ses actes, au travers de l’exemple de la conduite.

___
1 Déléguée au Développement Durable, Groupe La Poste Poitou-Charentes

En savoir plus

Voir en ligne : Guide de formation à l’éco-conduite : enjeux, témoignages, méthodes, La Poste et ADEME. 36 p.

Répondre à cet article

Site et Infolettre édités avec le soutien financier de la Région et de la DREAL Nouvelle-Aquitaine