GRAINE Poitou-Charentes
Réseau d’éducation à l’environnement en Poitou-Charentes

Accueil > L’éducation à l’environnement > L’affaire de tous aussi ! > Un travail coopératif au service de l’EEDD : « Respectons la rivière (...)

Un travail coopératif au service de l’EEDD : « Respectons la rivière »

Cet article est extrait du numéro spécial de la Lettre du GRAINE de mars 2011

Article de Michel ADAM [1]


Notre modeste réponse à la question posée par le GRAINE : en quoi aujourd’hui notre association se reconnaît acteur de l’éducation à l’environnement ?

Antenne Nature Loisirs Patrimoine (ANLP) n’est pas une association de naturalistes professionnels ou bénévoles, seulement une joyeuse équipe d’amateurs réunis pour s’éclairer mutuellement sur leur environnement, des passionnés/es par une vallée aussi discrète que riche en trésors cachés en matière de patrimoines... menacés : orchis fragrans, vison d’Europe, chiroptères, céphalantère rose, etc.

A force de dénoncer les malheurs qui arrivent à notre
petite rivière [2] et ses riverains (embâcles, pollutions, assecs, etc.) des adhérents se sont dit qu’il fallait aussi faire quelque chose d’éducatif. Une sorte de « plus jamais ça »...

L’idée d’une fiche pratique...

Une adhérente riveraine et nouvellement arrivée s’interrogeant
sur la pertinence des actions qu’elle mène pour
entretenir son bord de rivière en discute avec son voisin,
pêcheur et propriétaire d’un vieux moulin. Elle en tire
une dizaine de lignes de judicieux conseils. Le président
mis au courant (!) reprend l’initiative au bond et lance
l’idée d’une fiche « Respectons la rivière ». Le processus
est lancé. Une dizaine d’adhérents/es dont une moitié de
riverains propriétaires ou locataires, se mettent à enrichir
la fiche via le Net, à la critiquer. L’image fait son apparition,
certains n’en voient pas l’utilité, familiers qu’ils
sont de l’univers du seul texte, ce qui n’est pas le cas du
grand public ; le choix des mots devient important. On
débat, on se « mel » la fiche dans tous les sens.

L’idée est aussi lancée de la soumettre à la technicienne
de rivière du SYMBA [3], puis à la responsable de la communication
de la LPO, chargée du suivi de Natura 2000
sur la rivière. De version en version, une 7ème maquette
voit le jour qui satisfait tout le monde.

...accessible au grand public

Nous avons essayé d’éviter les mots trop spécialisés ou
les avons ajoutés en plus et non à la place de, en essayant
de rester rigoureux : les herbes aquatiques (grand public)
sont devenues les plantes aquatiques ce qui leur rend
mieux hommage et leurs rôles multiples ont été mieux
soulignés alors qu’il n’y en avait qu’un au départ. La
végétation des bords est quand même nommée ripisylve
mais entre parenthèses. Tous les partenaires
utiles au respect de la rivière sont valorisés.
Le but est la diffusion à toutes les mairies
pour leur bulletin municipal, mais aussi
dans les manifestations où nous tenons des
stands et sur notre site www.valleedelantenne.
info.

Nous sommes plutôt contents du résultat actuel, toujours
susceptible d’être enrichi. Une version en format A5 plus
économe en papier est en préparation. Ce processus a été
pour chacun un élargissement de ses connaissances sur
la rivière. Faire pour comprendre et comprendre pour
faire, soit se faire plaisir en étant utile à la vallée.

PS : l’association conçoit aussi pour chaque commune à
laquelle elle rend visite, une affiche intitulée « j’aime ma commune et je la préserve », offerte aux élus et diffusée par les OT et les gites. Une mise en image des éléments les plus forts du patrimoine local, naturel et bâti, patiemment repérés par les
groupes Herbiers, Chanvre, Lavoirs, Moulins, etc.

Notes

[248 kilomètres de cours principal mais 350 km avec affluents,
sous affluents, rus et ris, soit un chevelu très dense

[3Syndicat Mixte du Bassin de l’Antenne regroupant 5 syndicats dont un en Charente et 4 en Charente-Maritime

Répondre à cet article

Agenda

au centre doc

Site et Infolettre édités avec le soutien financier de la Région et de la DREAL Nouvelle-Aquitaine