GRAINE Poitou-Charentes
Réseau d’éducation à l’environnement en Poitou-Charentes

Accueil > L’éducation à l’environnement > L’affaire de tous aussi ! > Le collectif d’artistes Les Passagers du Vent : le théâtre pour imaginer le (...)

Le collectif d’artistes Les Passagers du Vent : le théâtre pour imaginer le monde de demain

Article extrait du numéro spécial de la Lettre du GRAINE de mars 2011

Gonzalo ORTIZ [1] et Laura ROUZÉ [2]


Village, hameau, passage...
Tu te situes proche de la ville, remplie de lumière, ayant perdu ton sens originel
Avec tes entrées et sorties de silence historique éternel
Et ta nature contrôlée, rebelle...
Tes maisons, êtres dont les bouches murmurent, complices du vent
Et tes fenêtres, yeux vigilants
Nous t’imaginons en d’autres temps...

L’imagination...
Voilà ce dont nous avons besoin pour nous réinventer...
Reprenant un concept de Günter Pauli [3] :« l’éducation
est la pierre angulaire des défis que nous devons
relever dans nos sociétés (...) mais comment pouvons-nous
espérer changer nos modes de fonctionnement si
nous apprenons à nos enfants les seules choses que
nous savons déjà...? Il faut leur apprendre à être
créatifs, tout en étant familiers des sciences de leur
environnement, et ainsi cultiver leur imagination afin
qu’ils puissent eux-mêmes imaginer un monde qui
s’adaptera aux évolutions futures
 ».

Les arts permettent de cultiver cet imaginaire. Le théâtre
en général, et celui du geste et de l’image [4], en
particulier, où l’improvisation est maîtresse, est capable
de reprendre et de « re-créer » des histoires, de les
conter afin de les rendre réelles, mélangeant
l’imaginaire, la fiction et le vécu des acteurs. Initier au
théâtre enfants, jeunes et adultes, c’est créer un espace
d’extériorisation d’interrogations mais aussi une source
d’idées, de dialogues dans la recherche commune de
solutions.

C’est ce que notre collectif franco chilien Passagers du
Vent se propose de faire auprès de ses publics.

Les ateliers que nous organisons s’adaptent au niveau de
connaissance du public visé et laissent tout d’abord la
« parole » aux participants à travers l’improvisation. Les
outils pédagogiques que nous utilisons sont fabriqués à
partir de matières premières naturelles et/ou recyclées
qui servent de base à la transmission de concepts
abordés de manière simple et ludique passant de la
protection de l’environnement à la nécessité du lien
social et d’une économie plus juste.

Notes

[1Directeur artistique du collectif Les Passagers du Vent
( 17220 Montroy ), comédien chilien formé à la technique
théâtrale du geste et de l’image au Chili,
collectif.passagers.du.vent chez gmail.com

[2Présidente du collectif Les Passagers du Vent, ancienne
consultante en développement durable et dynamisation des
territoires aux Nations Unies

[3Günter Pauli est le fondateur de la première usine écologique
d’Europe, Ecovert. Depuis 1994, il a fondé et dirige ZERI,
Zero Emission Research Institute, un Institut International de
Recherches qui est un réseau global de penseurs créatifs à la
recherche de solutions aux défis planétaires actuels. Il est
soutenu par le PNUE, le Club de Rome, UNIDO, entre autres.
La vision partagée par les membres de ZERI est de voir les
résidus comme des ressources et de chercher des solutions qui
utilisent les principes de la nature comme source d’inspiration.
La Fondation ZERI est présente sur 4 continents et soutient
des initiatives qui vont de l’éducation aux nouvelles
technologies passant par la culture biologique et des nouveaux
procédés industriels.

[4Le théâtre du geste et de l’image est un théâtre contemporain
corporel et gestuel. La technique pratiquée lors des ateliers est
inspirée des méthodes de Jacques Lecoq et de l’École
Internationale La Mancha au Chili, dont le directeur artistique
de Passagers du Vent, Gonzalo Ortiz, est issu.

Répondre à cet article

Site et Infolettre édités avec le soutien financier de la Région et de la DREAL Nouvelle-Aquitaine