GRAINE Poitou-Charentes
Réseau d’éducation à l’environnement en Poitou-Charentes

Accueil > L’éducation à l’environnement > Réseaux et partenariats en Poitou-Charentes > Du partenariat à la concertation en Poitou-Charentes

Du partenariat à la concertation en Poitou-Charentes

Au printemps 2010, dans la perspective des élections régionales, les 11 associations ou réseaux associatifs membres de la Coordination Environnement et Développement Durable (CEDD) – le GRAINE étant l’un d’eux– ont formulé des propositions aux candidats. Une des 16 propositions concerne la création d’un espace régional de concertation.

I. Constats et objectifs

La prise de conscience de la réalité des enjeux concerne aujourd’hui un très grand nombre de personnes et d’acteurs. Mais si nous voulons passer de la prise de conscience à l’élaboration partagée de nouveaux modèles de développement ainsi qu’à l’action quotidienne intégrée et assumée avec plaisir car choisie en toute liberté, nous avons à prendre en compte les dimensions culturelles, sociales et démocratiques.
Quand les logiques de production, de consommation et d’échanges se saisissent des enjeux environnementaux et sociaux, elles le font en utilisant des repères culturels ancrés au plus profond de notre histoire : nous exploitons les ressources humaines et naturelles et nous réparons les dégâts causés. L’enjeu est de permettre aux personnes de se saisir des changements culturels indispensables et non de les imposer au nom de l’urgence écologique.
La convention européenne d’Aarhus et la charte de l’environnement adossée à notre constitution, garantissent à la population l’accès à l’information et le droit d’être consultée dans tous les domaines concernant l’environnement. Les citoyens peuvent en cas de non respect de ces droits saisir la justice. Cependant, face à la multitude de messages, les citoyens sont très souvent démunis pour en apprécier la pertinence et pour les interpréter. L’enjeu est de permettre aux habitants de s’impliquer et de trouver le chemin de l’engagement.
C’est à l’éducation et plus particulièrement à l’éducation à l’environnement, de prendre à son compte ces changements conceptuels et de consolider ces évolutions culturelles. Une éducation qui se donne comme objectif d’accompagner la construction et la progression des personnes.
Confrontés aux enjeux, nous ne pouvons éluder la question de l’urgence. Rendre les personnes « sensibles à » afin de les amener à réagir et à construire des actions est indispensable. L’information, la communication et la formation doivent apporter les moyens de répondre à cet objectif afin qu’évoluent nos comportements et les politiques mises en œuvre. Mais ne nous leurrons pas. Sans une action éducative inscrite dans le long terme, la conquête de nouveaux modèles culturels ne concernera pas l’ensemble de la population.
Les actions de sensibilisation et d’éducation ne concernent donc pas que les enfants et les jeunes et que le cadre scolaire. Déjà, des collectivités, des entreprises, des associations, mènent des actions de nature éducative pour que les adultes agissent. Mais quels que soient les efforts consentis par les pouvoirs publics, elles sont une goutte d’eau au regard des enjeux.

L’enjeu est celui d’une éducation à l’environnement vers un développement durable
pour tous, partout, tout au long de la vie.

II. Proposition

Créer un espace de concertation réunissant les collectivités, les services de l’Etat, les entreprises, les syndicats, les associations, afin de mettre en synergie les initiatives existantes, d’élaborer des politiques ambitieuses et coordonnées, de mobiliser des moyens financiers à la hauteur de l’enjeu.

Répondre à cet article

Site et Infolettre édités avec le soutien financier de la Région et de la DREAL Nouvelle-Aquitaine