GRAINE Poitou-Charentes
Réseau d’éducation à l’environnement en Poitou-Charentes

Accueil > Questions de fond > Questions controversées > Peut-on éduquer avec des animaux captifs ? > L’animal sauvage captif peut-il contribuer à l’éducation à l’environnement (...)

L’animal sauvage captif peut-il contribuer à l’éducation à l’environnement ?

vendredi 6 mars 2009, par Dominique MEIGNAN

|

Article extrait du numéro spécial de la Lettre du GRAINE n°18 "Éducation à l’environnement pour tous et partout, tout au long de la vie"

Article de Dominique MEIGNAN, Estelle BARBEAU et Bernard RAGOT [1]


Témoignage de Zoodyssée, parc animalier d’une nouvelle génération. Zoodyssée est un établissement public, régie autonome du Conseil général des Deux-Sèvres, à vocation touristique et pédagogique. La structure est aujourd’hui dirigée par Dominique Meignan, auparavant directeur de la Maison de l’environnement d’Angers. Elle compte 21 salariés, dont 5 dédiés à la pédagogie.


Le parc animalier de faune sauvage européenne Zoodyssée, premier site touristique et pédagogique des Deux-Sèvres, situé aux portes d’une Réserve biologique intégrale en forêt de Chizé, bénéficie d’un environnement géographique et intellectuel de premier plan (CNRS, Office National de la chasse et de la faune sauvage, Office national des forêts, Institut de formation et de recherche en éducation à l’environnement). Il est également depuis mars 2008 le premier parc animalier certifié ISO 14001 en France, norme environnementale internationalement reconnue. Cette situation privilégiée fait de ce parc, depuis plusieurs années déjà, un outil pertinent, parmi d’autres, en termes de sensibilisation et d’éducation à l’environnement.

De par son positionnement spécifique, ses compétences et ses infrastructures respectueuses de l’environnement, l’équipe de Zoodyssée permet notamment à un vaste public (55 000 visiteurs/an en moyenne) de porter un autre regard sur l’animal, enrichi d’une connaissance de son comportement en milieu naturel, de son rôle dans la biodiversité, de ses interactions avec le milieu et de celles avec l’Homme. Cette proposition faite aux visiteurs s’étend aux infrastructures de Zoodyssée (visite commentée du bâtiment d’accueil éco-construit, de la chaudière à bois, etc.) et à son environnement immédiat, offrant ainsi à des publics très variés, et souvent novices en la matière, la possibilité de mieux appréhender certains enjeux environnementaux.

Prenons l’exemple des reptiles, mal aimés de plus en plus menacés de disparition, le protocole mis en place par le CNRS et Zoodyssée vise à rétablir certaines vérités et à informer des recherches sur ces animaux. A partir d’une approche sensorielle en forêt, avec le toucher des serpents par exemple, un chercheur et un animateur commentent l’expérimentation et dialoguent avec le public. Cette expérience est déclinée au vivarium de Zoodyssée.

Développant les présentations d’espèces qui tendent à recréer au mieux possible les conditions de vie dans le milieu naturel, le parc animalier reste aujourd’hui le seul lieu où l’on peut encore observer des animaux vivant parmi nous mais que l’on croise difficilement, véritables ambassadeurs d’espèces méconnues pour retrouver un peu de lien avec la nature sauvage... en forêt de Chizé !

Notes

[1Respectivement directeur, responsable pédagogique et responsable du parc animalier Zoodyssée. www.zoodyssee.org - accueil chez zoodyssee.org.
ZOODYSSEE - Centre touristique et pédagogique de Chizé -
79360 Villiers en Bois
Tél. : 05 49 77 17 17 - Fax : 05 49 77 17 18

Répondre à cet article

Site et Infolettre édités avec le soutien financier de la Région et de la DREAL Nouvelle-Aquitaine